Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

durable-et-responsable

  • Solution Climat : Les Voûtes nubiennes

    Quatrième Lauréat, les voûtes nubiennes.

    Créée il y 15 ans au Burkina Faso, en Afrique sahélienne où la moitié de la population n’a pas accès à un habitat décent, l’association la Voûte Nubienne a mis au point une technique de construction de maisons durables et confortables utilisant principalement de la terre. Son empreinte énergétique est réduite en raison de la faible utilisation de matériaux importés (tôle, ciment, acier), et elle pallie au manque de ressources ligneuses en n’utilisant ni paille, ni bois.

    L’association déploie aussi l’usage de cette technique dans les secteurs agricoles (sites de stockage), médical (dispensaires..) ou de l’éducation (écoles) et son appropriation par des acteurs locaux, notamment des groupes d’agriculteurs. Une palette d’outils complémentaires a été mise en place pour faciliter son implantation (micro-crédit habitat, formations professionnelles, formule en logement social, …).

    voutes.JPG

    "En permettant la construction de bâtiments écologiques, à faible empreinte carbone, nous stimulons l’économie locale, créons des emplois, réduisons la part des matériaux importés (notamment la tôle), économisons le matériau bois, et aidons les populations à se réapproprier une architecture locale", explique la directrice du développement des Voûtes Nubiennes. Résultat, une croissance de marché de 30% annuels.

    Peu coûteuse (environ 30 à 50% moins cher qu’une construction classique), la technique permet en outre des économies sur les coûts de climatisation ce qui réduit d’autant les émissions de gaz à effet de serre.

    CHIFFRES

    •2 400 Voûtes Nubiennes construites (bâtiments privés et communautaires)
    •570 villes et villages touchés dans 6 pays d’intervention (Burkina Faso, Mali, Sénégal, Bénin, Ghana, Mauritanie)
    •17 000 bénéficiaires
    •330 maçons formés et 440 apprentis en formation
    •4 800 Teq CO2 économisées

  • Laver son linge de manière écologique

    S'il est un travail ménager qui croît de manière exponentielle lorsqu'on a des enfants en bas âge, c'est bien le lavage des vêtements. Heureusement pour nous, il faut bien le reconnaître, les machines à laver le linge nous facilitent bien cette tâche. Sans mauvais jeu de mots.

    Alors, c'est vrai, la machine à laver le linge est une invention géniale. Et petite parenthèse pour votre information, sachez qu'il ne s'agit pas vraiment d'une invention récente, puisque le premier brevet date de 1797 ! Parenthèse fermée pour vous confirmer qu'une machine à laver est une invention géniale mais qu'aussi placide et innocente qu'elle puisse paraître, elle n'est pas neutre en terme d'impact sur l'environnement.

    Pour quelles raisons faire du linge écologique ?

    La consommation d'eau, la consommation d'énergie et les produits de lavage qu'on y ajoute.

    Alors, pour chacun de ces trois facteurs, il est possible d'agir, et de manière très simple. Prenons la consommation d'eau : que peut-on faire pour la réduire ? Mettre sur position "Eco", bien remplir la machine et ne pas laver systématiquement à tout va, comme en a un peu l'habitude ma belle-mère...

    Et concernant la consommation d'énergie ? Ne pas forcément laver à 60 °C quand on le peut à 40 °C (pour info : un cycle à 30/40 °C consomme trois fois moins d'énergie qu'un cycle à 90 °C).

    Bien remplir la machine également - pleine ou à moitié vide, l'énergie consommée pour faire tourner le tambour est la même -, vous procurer la toute nouvelle lessive à froid qui vient de sortir et qui évite donc de chauffer l'eau (consommation d'énergie divisée par deux).

    Choisir une machine moins gourmande, lorsque vous devez en changer, en regardant l'étiquette-énergie apposée dessus, c'est-à-dire en privilégiant les lettres A ou B.

    Venons-en maintenant aux produits qu'on ajoute dans la machine.

    linge-ecolo.JPG

    La lessive et/ou les adoucissant : que peut-on faire pour réduire leur impact sur l'environnement ?

    Mettre un peu moins de lessive que la dose habituelle. Vous verrez, ça ne changera rien. Opter pour une lessive bio. Oui c'est plus cher mais quand je vois mes enfants sucer leur doudou, je me dis que je n'ai pas trop envie qu'ils ingèrent la moindre molécule de produit chimique de synthèse par une action aussi anodine... et fréquente !

    On peut aussi opter pour les noix de lavage originaires d'Inde et du Népal, riches en saponine, et qui représentent aussi une lessive 100 % naturelle. Ou encore acheter des balles qui vont battre le linge plus efficacement qu'une machine classique.

    Enfin, si vous le pouvez, faites sécher votre linge en utilisant un fil à linge plutôt que le sèche-linge, car je vous le rappelle, l'air et le soleil sont gratuits - enfin, pour l'instant... - et produisent une énergie re-nou-ve-la-ble qui n'épuise pas les ressources naturelles de la Terre.

  • Maison construction - 5 labels Hautes performances énergétiques

    L'arrêté du 8 mai 2007 publié aux JO du 15 mai décrit les cinq niveaux du labels "Haute performance énergétique", prévu par la réglementation thermique 2005:

    - Le label HPE 2005: consommation conventionnelle d'énergie au moins inférieure de 10% à la consommation de référence Cep-réf définie par la RT 2005.


    - Calqué sur EFFINERGIE, intéressant pour les constructeurs de maison par bloc coffrant isolant ou kits modulaires à bancher. le label BBC 2005 (bâtiment basse consommation énergétique) pourra être attribué aux bâtiments de logements neufs consommant au maximum 50 kWh/m2.an (à moduler selon les zones climatiques et l'altitude d'un facteur 0,8 à 1,3) et aux bâtiments tertiaires affichant une consommation inférieure à 50% de la consommation conventionnelle de référence de la RT 2005.

    maison-en-kit-2.JPG

    - Le label HPE EnR 2005 ajoute à ces exigences une condition supplémentaire : plus de 50% de la consommation de chauffage assurée par un générateur utilisant la biomasse ou l'alimentation par un réseau de chaleur utilisant plus de 60% d'énergies renouvelables.

    - Le label THPE 2005 impose une consommation inférieure d'au moins 20% à la consommation de référence.

    - Le label THPE EnR 2005 suppose un gain de 30% sur la consommation d'énergie et le recours aux énergies renouvelables pour la production d'eau chaude sanitaire, le chauffage ou la production d'électricité, selon six combinaisons détaillées par l'arrêté et utilisant biomasse, solaire thermique ou photovoltaïque, pompes à chaleur. Et bientot parois construites par bloc de coffrage polystyrène à bancher comme on en trouve partout sur les maisons passives et bio-climatique...


     

  • Quelques bonnes raisons de rouler à vélo en ville

     

    Saviez-vous que le vélo est le meilleur moyen de transport pour les déplacements urbains ?

    Rapidité et efficacité

    Pour les courtes distances (3 km et moins), le vélo est le moyen le plus rapide pour se déplacer en ville. En choisissant de vous déplacer à vélo en ville, vous aidez à diminuer les problèmes de stationnement causés par le trop grand nombre de voitures.

    Fiabilité

    Lorsque vous utilisez votre vélo pour vos déplacements urbains, vous risquez moins d’être en retard à des rendez-vous, puisque vous ne subissez pas les aléas de la circulation. N'oublions pas aussi les vélos électrique qui se démocratisent et dont certains comme le vtt fat bike electrique (retro, customisable, neige et plage) font fureur !

    Un bris mécanique survient ? Une forte pluie vous surprend au retour à la maison ? Saviez-vous qu’à Montréal vous pouvez prendre un taxi avec votre vélo ? En effet, moyennant un supplément de 3 $, certaines compagnies de taxi acceptent de vous transporter avec votre vélo.
     
    On peut trouver la liste des compagnies de taxi participantes sur le site de Vélo Québec

    Santé

    Faire du vélo est une bonne façon de se maintenir en santé. Si vous utilisez le vélo comme moyen de transport pour vous rendre au boulot tous les jours de la semaine, vous faites d’une pierre deux coups ; vous faites de l’exercice tous les jours et cela ne gruge pas de temps dans votre agenda. En plus, quand on termine sa journée de travail, faire du vélo est un bon moyen de se libérer des tensions et du stress accumulés.

    Économique

    Un vélo coûte moins de 250$ par année tout compris (achat, entretien, amortissement). Pour réduire ce coût, vous pouvez aussi décider de faire l’acquisition d’un vélo usagé, ou d’en acheter un recyclé (Éco-vélos).

    Pour les personnes qui travaillent au centre-ville et qui ont à se déplacer durant leurs heures de travail, l’initiative  est aussi une solution intéressante et elle ne coûte pas un sou ! : plus d'info sur l'usage des vélos sur http://www.xvdesgaulois.com  (conseils cyclisme etc.)

     

     

  • Critères du label écologique européen pour le linge de lit et les t-shirts

     

    CRITERES ECOLOGIQUES du label européen

    ecolabel.JPGPour les matières premières

    • Le coton ne peut contenir aucun résidu des substances pesticides définies. Les contrôles prévus diffèrent selon qu'il s'agit de coton biologique ou non.
    • L'émission de composés organiques volatils générée par la fabrication du polyester est limitée.
    • Les fibres polyester ne peuvent pas contenir plus de résidus d'antimoine que fixé.
    • Le pentachlorophénol et ses composés ne peuvent pas entrer dans le cycle de vie du produit avant son utilisation. 

    Pour le tissage

    • La colle doit être recyclée ou facilement biodégradable. L'élasthanne ne peut pas contenir plus d'une certaine teneur en zinc. Les fibres cellulosiques artificielles (viscose, lyocell, acétate, cupro et triacétate) ne peuvent pas contenir plus de résidus d'AOX que fixé.

    Concernant les traitements

    • Certains détergents, assouplisseurs, agents complexants sont interdits: APEO, DTDMAC, DSDMAC, DHTDMAC, NTA, EDTA.
    • Les effluents chlorés du traitement de blanchiment sont limités; les limites autorisées sont supérieures pour les tissus fragiles. Les sels de métaux lourds (excepté le fer) ou l'aldéhyde formique sont interdits pour la décoloration ou la dépigmentation.
    • En ce qui concerne les teintures: les colorants et les pigments autorisés sont ceux dont les teneurs en impuretés métalliques ne dépassent pas les valeurs fixées. Certains colorants et pigments à complexes métallifères sont interdits: c'est le cas pour ceux à base de cadmium, arsenic, chrome, mercure, nickel, plomb, antimoine, étain et zinc. La teneur en cuivre est limitée. Les colorants qui sont des substances cancérigènes ou qui peuvent donner naissance à des substances cancérigènes sont interdits. Les véhiculeurs contenant du chlore ou d'autres halogènes sont interdits.
    • Pour l'impression, aucun produit chimique ou pâte d'impression renfermant plus de 5% de COV (Composé Organique Volatile) ne peut être utilisé de même qu'aucun COV additionnel.
    • Lors du finissage, la teneur en formaldéhyde de l'étoffe ne peut pas dépasser 30 ppm (part par million) dans les articles pour bébés, 75 ppm pour destinés à être portés à même la peau et 300 ppm pour tous les autres produits.

    Eaux résiduaires

    • Les eaux résultant du traitement humide doivent être traitées sur les lieux de production ou dans une installation d'épuration. Si le traitement se fait sur le lieu de production, les valeurs suivantes doivent être respectées pour les rejets dans les eaux de surface: pH entre 6,5 et 9 et température inférieure à 40° C.
    • la DCO (Demande Chimique en Oxygène) maximale des rejets d'eau résiduaires doit être inférieure à 25g/kg de textile et inférieure à 60g/kg de laine de suint.

    plus de détails : https://fr.wikipedia.org/wiki/Écolabel_européen

     

  • Rendements des biocarburants

    Rendement thermodynamique

    A quel effort faudra-t-il consentir pour obtenir une "unité d'énergie" d'un carburant d'origine agricole ?

    biocarburant.JPGEn d'autre termes quel sera le bilan énergétique final, qui est la soustraction de l'énergie injectée dans le processus de fabrication de l'énergie obtenue en fin de course ?

    C'est cette soustraction qui nous dira si un procédé est plus ou mois efficace qu'un autre, et mérite ou non d'être privilégié.

    Impact environnemental

    Quel est le coût environnemental de chaque procédé ?

    Occasionne-t-il des pollutions, des dégradations de l'environnement, porte-t-il atteinte à la biodiversité ou la favorise-t-il... ?

    Nous ne devons plus raisonner en termes financiers bruts, nous devons intégrer les coûts externes des agrocarburants pour les évaluer parce-que leur mise en oeuvre répond à un souci de préserver l'environnement, d'abord et avant tout, et non d'utiliser ce prétexte à des fins d'enrichissement.

    Cela étant il n'est pas concevable de promouvoir des agrocarburants qui n'auraient pas leur place sur le marché du fait de leur coût excessif.

    Impact social

    A qualité égale sur les deux premiers critères il sera toujours plus bénéfique à la société de privilégier la solution qui sera le mieux acceptée socialement, et l'un des critères de cette acceptation peut être liée au volume d'emplois générés par la solution retenue.

    Or certaines voies, celle des huiles végétales pures par exemple dont le gouvernement français freine énergiquement le développement, présente de nombreux avantages selon ces 3 critères principaux par rapport aux filières qu'il entend privilégier...